GROUPE HUMAPRISE

 

Après 10 ans de travail ambitieux à créer des outils de gestion adaptés aux PME, c’est en 1987 que le « Système de gestion pour PME » voit le jour sous la bannière Humaprise. Depuis, plus de 225 PME ont eu recours aux formations en gestion d’entreprise permettant ainsi aux entrepreneurs d’optimiser leurs profits sans pour autant sacrifier leur qualité de vie.

En 2015, Humaprise prend un virage stratégique et devient Groupe Humaprise, un réseau de franchises de formateurs en gestion de PME avec un plan de déploiement au Québec, au Canada et à l’international. 

Faits saillants:

  • Objectif de 40 franchises déployées d’ici 2020.
  • Deux franchises corporatives en opération depuis juillet 2015.
  • Le Québec et les autres provinces du Canada sont visés en priorité malgré une volonté d’exportation à court terme.
  • Bien que le marché américain soit envisagé, des affinités naturelles avec l’Europe et l’Afrique francophone ont été constatées et des pourparlers ont d’ores et déjà eu lieu avec de potentiels maitres franchiseurs en France, au Sénégal et en Tunisie. 

« Le potentiel d’exporter un savoir-faire québécois est bel et bien là. Rien n’empêche l’expertise Humaprise d’être partagée via ses franchises à travers le monde. Nous allons y arriver et permettre à un nombre sans cesse grandissant de PME de récolter les fruits de la formation reçue et des efforts déployés pour améliorer la qualité de vie des gens d’affaires. » – Luc Lévesque, Président Groupe Humaprise.

 

Prix et accréditation:

  • Finaliste PME de l’année 2012 – Chambre de commerce de Commerce de Gatineau
  • Accrédité Emploi-Québec 

 

AVIS D'EXPERT

Me Martin Aquilina, B.Comm., LL.L., LL.M. 

Avocat d’affaires international, HazloLaw – Avocats d’affaires

Dans le cas d’une offre de services non régulée, comme des services de consultation en gestion, il est primordial d’avoir des partenaires de confiance car les barrières à l’entrée sont peu élevées.

D’un côté, il en va du succès de l’opération que le savoir-faire de Humaprise soit bien conceptualisé afin d’en assurer la pleine et entière transmission aux franchisés. D’un autre, Groupe Humaprise doit demeurer conscient du fait qu’en facilitant ce transfert, il formera potentiellement de futurs concurrents. Il faudra donc que l’entreprise se protège en  prévoyant dans son contrat de franchise des clauses de non-concurrence et de non-sollicitation dans la pleine mesure permise par la loi locale. De plus, il est évident que Groupe Humaprise doit protéger sa marque de commerce en l’enregistrant dans chacun des territoires nationaux où il opèrera.

En outre, il devra prendre soin d’identifier le cadre légal spécifique aux contrats de franchise dans chacun de ces territoires. En effet, contrairement à ce qui se passe au Québec, dans plusieurs juridictions, les négociations précontractuelles sont soumises à des règles de divulgation d’information de la part du franchiseur. C’est notamment le cas en France et en Belgique. De même, tous les pays membres de l’Union européenne adhèrent à une réglementation qui vient protéger les comportements anti-concurentiels. Il faudra donc être vigilant pour ne pas trop limiter les libertés commerciales du franchisé.


PUBLIREPORTAGE LES AFFAIRES


PARTENAIRES