GLATFLETER

 

Cotée en bourse (GLT), Glatfelter, chef de fil en transformation et fabrication industrielle  de produits à base de fibres compte une dizaine d’usines à travers le monde. Parmi celles-ci, Gatineau avec ses 312 employés génère à elle seule un chiffre d’affaires annuel de plus de 100 millions de dollars. Leader mondial en composantes absorbantes, 70% de leurs affaires proviennent du marché de l’hygiène féminine.

 

Faits saillants:

  •  95% du chiffre d’affaires Hors Québec dont 50% Hors Canada
  • Avec plus de 6 000 conteneurs en transit par an, l’usine québécoise de Glatfelter importe et exporte la majeure partie de ses matières premières et de sa production.
  • L'usine de Gatineau exporte au Canada, aux États-Unis, au Brésil, au Mexique, au Venezuela, en Australie, en Angleterre et en Chine.
  • Glatfelter est physiquement présent en Amérique du Nord, Europe et  Asie avec un total de 13 bureaux et usines. 

« Si j’avais deux conseils à donner aux autres entreprises exportatrices, ce serait de toujours prévoir un plan « B » et de savoir s’entourer des meilleurs partenaires pour gérer la logistique et le transport. On doit se concentrer sur ce que l’on sait faire le mieux, c’est à dire la fabrication. »  - Alexandre Gosselin, Directeur Général de l’usine Glatfelter de Gatineau 

 

Prix et distinctions:

  • Prix Leader à l’export MercadOr Outaouais 2014
  • Prix Excelor de la Chambre de Commerce de Gatineau 2012 - Grande entreprise de l’année

Avis d'expert

Toute société qui prévoit explorer de nouvelles opportunités dans des marchés étrangers doit se doter d’un plan stratégique. Il importe de bien connaître les réalités économiques des juridictions envisagées, les compétiteurs, les législations applicables et bien se situer en fonction des secteurs d’activités dans lesquels on évolue, entre autres.

La mondialisation présente de belles opportunités mais bien planifier sa stratégie d’exportation et ne pas hésiter à faire appel à des experts permettra une analyse des différentes opportunités et écueils avant de se lancer dans l’aventure.

Finalement, il convient de bien planifier le flux des transactions et ses opérations en fonction des règles fiscales domestiques applicables afin d’éviter les mauvaises surprises, chaque juridiction présentant ses spécificités légales différentes.

Michel Lefebvre | Associé, fiscalité / Partner, Taxation
Avocat/Lawyer, CPA, CGA


PUBLIREPORTAGE PARU DANS LE JOURNAL LES AFFAIRES


NOS PARTENAIRES