Une chaîne d’approvisionnement intelligente

Glatfelter : comment réussir le juste-à-temps en tout temps 

 

Volatile. Il s’agit peut-être du mot le plus juste pour décrire la situation du marché mondial d’aujourd’hui avec les impacts que cela comporte notamment sur les chaînes d’approvisionnement. Inscrite en Bourse, Glatfelter est une grande entreprise de transformation et de fabrication industrielle avec une dizaine d’usines à travers le monde, dont une ici même, à Gatineau. Elle relève chaque jour le défi du juste-à-temps.

Grâce à une technique par voie pneumatique baptisée airlaid, deux chaînes de production y transforment de la pâte de bois et des fibres de textile. Ces papiers ainsi créés sont extrêmement absorbants et forment une composante essentielle d’une foule de produits de consommation, dont : les produits d’hygiène féminine, les produits modernes d’incontinence adulte, les produits d’entretient domestique, lingettes pour bébés, etc.

« 80 % de notre business se retrouve dans les produits avancés d’hygiène féminine », précise M. Gosselin, directeur général de l’usine. Marques populaires et marques maison ; il y a de fortes chances qu’on trouve un peu de Glatfelter derrière chaque emballage de protections féminines qu’on trouve dans les pharmacies et les magasins grande surface de ce monde, et ce, dans toute l’Amérique du Nord. 

Juste-à-temps

L’usine canadienne de Glatfelter importe et exporte la majeure partie de ses matières premières ainsi que de sa production. Les trois composantes de base dont elle a besoin proviennent des États-Unis, de la Corée du Sud, du Japon, de l’Allemagne... 

« En matière d’approvisionnement, la croissance des prix du carburant, par exemple, force les dirigeants à réévaluer leurs stratégies de distribution et à faire plus souvent appel à des fournisseurs de logistique tiers », souligne Édouard Biot, commissaire à l’international chez Export Outaouais.

Des firmes de transport opérant un peu partout dans le monde sont essentielles au succès d’une entreprise comme Glatfelter. L’usine de Gatineau transige ainsi avec une quinzaine de partenaires. Souvent, ces firmes l’aident, dit M. Gosselin, que ce soit pour la portion terrestre du transport entre Gatineau et les différents ports, la paperasse reliée au dédouanement ou la coordination avec les autres transporteurs maritimes, aériens et terrestres.

Or, l’usine de Gatineau est un fournisseur important dans la chaîne d’approvisionnement de la grande société mondiale et se fait un point d’honneur de se plier à un système de production juste-à-temps (c’est-à-dire en fonction des commandes et non des stocks).  

« L’hiver, nos matières premières prennent plus de temps pour transiter. Ce qu’on a appris au fil des ans, c’est de mieux gérer notre chaîne d’approvisionnement. Il faut être très agile afin d’assurer les livraisons en temps et en heure en toutes saisons, sans augmenter nos niveaux d’inventaire. »

S’il a un conseil ou deux à donner à d’autres entreprises exportatrices, c’est de « toujours prévoir pour le meilleur, mais de toujours avoir en main un plan B pour le pire. Il faut se concentrer sur ce qu’on sait faire le mieux, soit la production », conclut M. Gosselin.


 

Entreprise exportatrice de la semaine

  • 377e plus grande société au Québec avec 315 employés à Gatineau 
  • chiffre d’affaires de plus de 100 millions de dollars (Gatineau seulement) 
  • 95 % des ventes à l’extérieur du Québec et plus ou moins 45  % à
  • l’extérieur du Canada
  • Plus de 6 000 containers en transit par an
  • Finaliste des Prix Mercador Outaouais 2014

 

Avis de l'expert

« Le juste-à-temps est une méthode d’approvisionnement qui consiste à se faire livrer les matières ou les produits au moment exact du besoin pour une utilisation directe dans le but de réduire les coûts d’approvisionnement et d’inventaire.

Pour bénéficier des avantages du juste-à-temps, il est fondamental d’avoir des communications efficaces, intégrées et fréquentes entre tous les partenaires de votre chaîne d’approvisionnement : fournisseurs, transporteurs, clients. 

La chaîne est aussi forte que le plus faible de ses maillons et la fiabilité des fournisseurs et des transporteurs est cruciale. 

Sa mise en pratique efficace est donc le résultat d’un accord préalable passé entre les partenaires d’une même filière.  Voilà la clé du succès. » 


Edouard F. Biot
Commissaire à l’international
www.exportoutaouais.ca


Nos Partenaires