Macadamian - Leader nord-américain en applications mobiles

Diversifier sa base cliente pour croître à l’international

Macadamian, leader nord-américain dans le domaine des applications mobiles établi à Gatineau, a le monde entier comme marché potentiel. Rien de moins. Toutefois, comme le dit son président fondateur Frédéric Boulanger, « ce n’est pas facile faire des affaires en dehors de notre pays ! »

« Mettre un pied sur les marchés internationaux, c’est aussi être confronté à d’autres compétiteurs de classe mondiale » souligne Édouard Biot, commissaire à l’exportation à Export Outaouais « et à ce titre, Macadamian est un véritable exemple à suivre pour bien des entreprises de technologies en Outaouais ». 

Active aux États-Unis et ailleurs

Avec plus de 200 employés dont la majeure partie travaille à partir de Gatineau, Macadamian réalise de 50 à 60 p. cent de son chiffre d’affaires annuel à l’étranger. Partout où des tablettes et des téléphones intelligents sont utilisés, la PME spécialisée en applications mobiles voit des occasions d’affaires. Tel le PC a révolutionné les processus d’affaires des entreprises à l’époque, le mobile le fera tout autant et plus d’après lui.

Elle a décidé d’ouvrir ses premiers bureaux internationaux en Californie. C’est un choix stratégique. « On voit le futur avant le reste du monde en étant en Californie », explique M. Boulanger. Macadamian a pignon sur rue à San Mateo ainsi qu’à Mississauga en Ontario et en Europe de l’Est, bien qu’il y ait « peu de ventes en Europe de l’Est » de dire M. Boulanger. Cela pourrait changer...

Une entreprise en santé

Depuis cinq ans, son équipe de travailleurs passionnés s’investit beaucoup dans le domaine de la santé. « On considère que c’est un des verticaux qui pourrait le plus bénéficier de services de design orientés tant sur la performance du système de santé que sur la participation active du patient dans l’amélioration de sa santé. C’est tout le système qui peut en bénéficier et réaliser pleinement les investissements qui y sont faits », dit M. Boulanger, un bachelier en informatique dont la vision d’entreprise consiste à « enrichir la vie des gens en créant des solutions et produits logiciels, intuitifs et élégants ».

Comprendre sa valeur ajoutée 

Une dizaine d’employés ont travaillé à temps plein l’an dernier, pendant huit mois, pour développer une application pour une entreprise en oncologie. L’application a été conçue en fonction des besoins bien précis de radiologistes. Ce projet d’envergure a donné de l’élan à la direction de Macadamian et, surtout, cela lui a confirmé l’ampleur du marché potentiel pour des produits logiciels conviviaux, personnalisés. « On veut s’assurer que la technologie devienne une seconde nature pour les gens qui l’utilisent, un sixième sens en quelque sorte » lance M. Boulanger. 

L’entreprise prend part à plusieurs foires commerciales, et ce, chaque année. La prochaine se déroulera en Floride. « Avant d’y aller, des activités rigoureuses de démarchage doivent être faites. Il ne suffit pas de se pointer là avec un kiosque comme on le faisait à nos débuts » témoigne le PDG. « 80 % pour cent du travail est fait avant. Il faut bien se préparer, aligner les rencontres avec des personnes-clés. » 


 

Entreprise exportatrice de la semaine

  • Leader canadien en développement d’applications mobiles,
  • particulièrement dans le domaine de la santé  
  • De 50 à 60 % du chiffre d’affaires à l’exportation 
  • Compte parmi sa clientèle les multinationales HP, Cisco, Varian 
  • Fait partie du club sélect des meilleurs employeurs au Québec et au Canada (selon Aon Hewitt et MediaCorp)

www.macadamian.com


 

Avis de l'expert

Le contexte actuel est plus compétitif que jamais pour les industriels. Il y a un grand nombre de nouveaux produits sur le marché, leur cycle de vie est plus court. Les entreprises qui réussissent le mieux dans ce contexte international sont celles qui comprennent la valeur ajoutée de leurs services ou produits, qui ont mis en place de solides processus d’affaires et surtout, qui innovent.

À ce titre, au Canada, les opportunités de financement sont généreuses et assez peu connues ou exploitées. Pour profiter des options offertes et développer des produits au bon moment, il faut adopter une démarche planifiée et concertée. Une foule de programmes de financement complémentaires aux crédits RS&DE sont disponibles pour les activités reliées au développement de produits. 

Planifiez le financement de vos projets de développement bien avant leur réalisation pour combiner différentes sources de financement et réduire les investissements ! Consultez et maximisez le potentiel de succès.

Michel Lefebvre, Avocat, CPA, CGA
Associé Fiscalité
R&D et Innovation
Raymond Chabot Grant Thornton

 


Nos partenaires